LE SYSTÈME VISCÉRAL

Une approche mécanique qui est la clef de nombreux maux

Les écrits du Dr Still nous indiquent qu’il manipulait déjà les viscères, les intégrant ainsi dans la mécanique corporelle. A sa suite, certains développeurs ont organisé l’approche mécanique et manipulative des viscères.

Nous citerons les principes de mécanique uro-génitale, développés par P. Woodall, au début du XX° siècle, aux Etats-Unis.

En Europe, à une époque plus récente, les travaux de J. Weishenck, J.P. Barral et P. Mercier ont fortement contribué à systématiser la part de la mécanique viscérale dans l’économie mécanique générale du corps.

Les manipulations viscérales sont utilisées pour améliorer la position, la circulation ou le mouvement des organes, dans une grande variété de dysfonctions et de problèmes viscéraux. Elles sont très efficaces sur le tractus gastro-intestinal et sur les organes pelviens, en particulier.

  • La mécanique viscérale est le support de nombreuses fonctions physiologiques concernant l’homéostasie.
  • Les émonctoires participent à la maintenance du corps et à son  homéostasie.
  • Le système neurovégétatif possède des plexus situés dans les viscères ou à proximité de ceux-ci.
  • Le système immunitaire possède de nombreux relais dans différents organes.
  • Le système endocrinien est pour partie tributaire du système viscéral.
  • La mécanique viscérale influence la mécanique pariétale et la posture.
  • Les viscères sont des cibles émotionnelles importantes et relayent ainsi les influences mentales.

 

Haut de page
ATSA FORMATION INITIALE

28O, allée des hêtres
6976O LIMONEST

secretariat@atsafi.com

Tel. : O4 72 54 33 5O
Fax : O4 78 35 79 84